Le CST, une mauvaise idée ?

Le Courrier International constate que la presse belge se demande si le pass sanitaire était vraiment une bonne idée.

Certains sont convaincus que l’idée, partant d’une bonne intention n’était pas bonne dès lors qu’on avait compris qu’il ne pourrait jamais jouer son rôle, si toutefois son rôle était bien d’empêcher la circulation du SARS-CoV-2 et non d’inciter vigoureusement à la vaccination.

Le Covid Safe Ticket n’est pas « safe »

Le CST comporte 3 catégories : les personnes vaccinées, les personnes guéries et les personnes récemment testées. Dans une assemblée où le CST est exigé, les seules personnes qui soient réellement sans danger pour les autres et quasiment certaines de ne pas contribuer à la propagation du virus, ce sont les personnes non vaccinées ou incomplètement vaccinées. Ce sont également elles qui courent le plus de risques dans ces conditions, les autres peuvent transmettre le virus, on le sait.

Les observations scientifiques ne permettent pas d’accorder un CST à quelqu’un seulement sur la seule base du fait qu’il ou elle a été vacciné.

En outre, depuis l’arrivée du variant omicron devenu complètement dominant et presque exclusif chez nous, la donne a changé et même les personnes guéries ne peuvent garantir qu’elles ne propagent pas l’épidémie.

Si on veut absolument un CST digne de ce nom, on doit tester tout le monde.

Le CST ne remplit pas son rôle

Si on regarde les études d’efficacité réalisées dans d’autres pays (Danemark, Irlande, …), les effets du pass sanitaire sur la transmission de l’épidémie sont faibles. Ce n’est pas un succès, il suffit de regarder la progression du virus dans la population pour s’en convaincre.

Il reste son véritable objectif (inciter à la vaccination). Mais même dans le cadre, ses effets sont très faibles, l’augmentation de la proportion de vaccinés n’est que très légère. Il n’a donc pas de véritable intérêt, pour personne. L’instrument est inadéquat, inapproprié et inefficace. Comme il est en outre extrêmement discriminatoire, il doit être tout simplement abandonné.

Tous les indicateurs, chez nous et dans beaucoup d’autres pays, montrent que le variant omicron présente des caractéristiques qui le rapprochent des quatre souches de coronavirus connues depuis des décennies et qui sont responsables de rhumes ou de petites grippes. Il est bien clair que personne ne peut savoir si une souche de coronavirus plus pathogène, donc plus dangereuse, ne va pas, un jour, prendre le dessus, mais on ne peut pas paralyser, ni tout au moins entraver gravement le fonctionnement de la société, ni provoquer de ségrégation injustifiée – tout en banalisant l’usage permanent d’un instrument de contrôle – sur la base du fait qu’un variant agressif pourrait réapparaître un jour…

Les données françaises ne montrent aucune plus-value à une 3e dose de vaccin pour la tranche de 20 à 59 ans. Les données danoises montrent également l’absence totale de différence entre 2 et 3 doses en-dessous de 65 ans. Dès lors comment justifier une l’imposition à tout le monde d’une 3ème dose pour l’obtention du CST ?

Le pass sanitaire (en belge, le CST), inutile et trompeur, doit être abandonné le plus rapidement possible. En particulier pour les jeunes, qui doivent pouvoir mener une vie «normale», il n’a vraiment aucun sens.

Plutôt que de prolonger cet outil de contrôle et non de prévention, il faut au contraire reprendre une vie normale et consacrer tous ses efforts et tous les moyens financiers dont on dispose à pallier les déficiences que cette crise a mises en évidence, à savoir : les capacités hospitalières en termes d’infrastructures, mais surtout en termes de personnel soignant. Pour cela, il faut bien sûr dès à présent veiller à disposer d’un nombre suffisant de soignants formés, mais surtout procéder à une revalorisation et un réenchantement de la fonction. C’est une nécessité sociale et une leçon sévère à tirer de cette crise.

12 commentaires sur “Le CST, une mauvaise idée ?

  1. c130554

    La messe est dite …espérons qu’ils vous entendent …vous êtes un sage Monsieur Rentier …

    J’aime

  2. Marc Jacqueain

    L’argument peut-être le plus fort (que tu as sans doute exposé à un moment ou à un autre), c’est celui de la REALITE du CST. On a toujours raisonné comme si ce « pass » fonctionnait vraiment en oubliant que son application effective est très liimtée, faute de moyens de contrôle. Nous avons confondu le CST « théorique » avec sa réalité « pratique », qui a reposé essentiellement sur la bonne volonté des professionnels : là où ils sont convaincus, le pass fonctionne, là où ils ne sont pas, il n’est pas appliqué, tout simplement. Je suis surpris, maintenant que j’ai recommencé une série d’activités, de voir le nombre d’endroit où on devrait me le demander et où on ne le fait pas…

    J’aime

    1. Ça c’est une constatation pragmatique de son inutilité. Mais dans son principe-même, il ne remplit aucun de ses rôles et il est scientifiquement aberrant.

      J’aime

  3. Marie de Croÿ

    Comment une opinion aussi nuancée ne prévaut elle pas, surtout après 2 ans de pandémie?
    Il n’y a même aucun débat sérieux dans les médias, qui ont démissionné de leur mission informative!
    Sous quelle pression, qu’ils taisent dans toutes les langues?
    C’est à désespérer de la nature humaine!

    J’aime

  4. Yannick Molitor

    Un grand merci pour votre combat pour la vérité

    J’aime

  5. Enrico Filippi

    Merci Mr Rentier pour cette communication qui apporte à nouveau des éléments objectifs.
    Désolé mais le sens de la phrase « Dans une assemblée où le CST est exigé, les seules personnes qui soient réellement sans danger pour les autres et quasiment certaines de ne pas contribuer à la propagation du virus, ce sont les personnes non vaccinées ou incomplètement vaccinées ». Je dirais qu’elles sont sans danger pour les autres … puisqu’elles ne peuvent accéder à l’évènement, mais je suppose que ce n’est pas comme cela qu’il faut le comprendre. Merci d’expliquer … si vous trouvez le temps de le faire bien entendu.

    J’aime

    1. C’est bien ce que je voulais dire ! Les seules personnes qui soient réellement sans danger pour les autres (les autres qui sont dans le même lieu, évidemment, donc les complètement vaccinés et les guéris) et quasiment certaines de ne pas contribuer à la propagation du virus, ce sont les personnes non vaccinées ou incomplètement vaccinées.

      J’aime

  6. Svetlana Roudyk

    Monsieur, comment expliquez-vous que les personnes non (ou partiellement) vaccinées ne sont pas contagieuses mais que les personnes guéries puissent l’être? Merci d’avance pour votre réponse.

    J’aime

    1. Non, ce n’est pas cela. Les personnes infectées sont potentiellement contagieuses, qu’elles soient complètement ou partiellement vaccinées ou pas du tout. Tout le monde, en étant infecté, est potentiellement contaminant.

      J’aime

  7. […] Mes appréhensions à propos de la plupart des experts étaient largement infondées. Au terme des auditions, il s’avère heureusement que la tendance très générale s’est montrée défavorable aux concepts d’obligation vaccinale et de pass vaccinal. On ne peut que se réjouir de cette démonstration de bon sens et je présente mes excuses aux experts consultés pour cet a priori dubitatif. […]

    J’aime

  8. […] en revient à la même logique que celle qui s’appliquait au Covid Safe Ticket, particulièrement « unsafe » puisqu’accordé d’office et sans test de dépistage à toute personne complètement vaccinée […]

    J’aime

  9. […] parler du pass sanitaire (CST), l’inefficace, absurde et dangereux outil d’incitation à la vaccination (justifié en partie […]

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :