Enfin, voici une synthèse sérieuse des progrès accomplis en matière d’immunité au SARS-CoV-2.
Et malgré tout, nous ne disposons toujours pas de données sérologiques, parent pauvre de l’information pourtant essentielle sur la progression de l’épidémie. La non-validation des tests rapides n’y est pas pour rien.
Et le mythe anxiogène de la contagiosité des séropositifs est en train de s’écrouler.

En résumé :

  1. Il faut une semaine après infection pour produire une réponse immunitaire humorale (anticorps) mesurable.
  2. Il est normal que, sans nouvelle rencontre avec le virus, les anticorps circulants diminuent et disparaissent même après 6 semaines. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter, ce n’est pas un phénomène spécifique à ce virus contre lequel on « perdrait » son immunité, c’est absolument normal et connu depuis plus d’un siècle: une deuxième rencontre suscite une réponse secondaire, plus forte et plus rapide. Et maintenant c’est bien démontré avec le SARS-CoV-2, lui aussi.
  3. Le raffinement des tests sérologiques permet de conclure à la capacité ou non de neutralisation du virus par les anticorps produits et mesurés. Ce sont donc des outils à mettre en œuvre et valider d’urgence. La présence d’anticorps neutralisants (anti-RBD) est corrélée à la protection de l’individu et très probablement à sa non-contagiosité.
  4. Une « immunité croisée » existe bien chez des personnes qui ont été infectées précédemment par un autre coronavirus. Il en existe beaucoup et ils sont responsables de rhumes et d’affections respiratoires légères. La réponse immunitaire développée alors se réveille en réponse secondaire reconnaissant, au moins partiellement ce virus-ci, un « cousin » en quelque sorte, et cela peut expliquer pourquoi beaucoup de personnes échappent à l’épidémie où font une infection à bas bruit, qui passe inaperçue. Doser leurs anticorps présente donc un grand intérêt.
  5. Il y aurait apparemment dix fois plus de séropositifs que de PCR-positifs dans la population. D’où l’absolue nécessité d’autoriser, de promouvoir et de systématiser les tests sérologiques. Rapidement.

https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2770758
Journal of the American Medical Association, 12/09/2020