Je ne vais pas en faire une chronique quotidienne, ce serait la même depuis 5 mois…
Mais je défie quiconque de me dire que ceci n’est pas du catastrophisme (même si j’aime assez Le Vif, comme journal et j’y suis abonné depuis son premier numéro). Ce que je reproche ici se retrouve dans tous les journaux, y compris ceux qui publient mes interventions qui vont dans le sens contraire ! Ceci est dû au fait que c’est une donnée épidémiologique classique qui accompagne le rapport quotidien de Sciensano.

« Le nombre de décès dus à la Covid-19 en Belgique s’élève désormais à 9.916, soit 16 de plus par rapport au total communiqué jeudi par Sciensano. La moyenne quotidienne des décès sur une période de sept jours est à présent de 5,3 et bondit de 95% par rapport à la semaine précédente. » Le Vif, 14.08.2020

Bondit…
Pas difficile de bondir, pour un nombre tout petit (je précise bien ma pensée: 1 décès, c’est 1 de trop, on est d’accord). Si le nombre était 2,75 et passe à 5,3 (les décimales sont dues à un calcul moyenné sur 7 jours), c’est évidemment quasi doublé. Mais il y a une grande différence dans l’effet anxiogène entre:

  • « nous avons en Belgique aujourd’hui 2,65 décès dûs à la COVID-19 de plus qu’hier » (1)
    et
  • « le nombre de morts dûs à la COVID-19 bondit de 95% ».

Si je possédais un euro hier et que j’en ai un de plus aujourd’hui, j’ai doublé ma fortune. Ça ne fait pas de moi un homme riche.

Attention, si vous faites hurler la sirène d’alarme tous les jours, au bout de quelque temps, plus personne n’y fera attention, même si c’est une vraie alerte.

NB: la moyenne annuelle de décès par jour en Belgique pour les années précédentes est de 304. La surmortalité attribuable aux épisodes de grippe saisonnière tourne autour de 1.000 décès.